OUVRIR L’ORGANISATION DE FRANCE GALOP VERS D’AUTRES HORIZONS

Parmi les critiques faites par les acteurs des courses sur le fonctionnement de France Galop à l’occasion de différentes enquêtes réalisées soit par des associations socioprofessionnelles soit par la Société-mère elle-même, le fait que France Galop soit considérée comme une administration distante, impersonnelle voire peu soucieuse d’être au service de ses membres revient régulièrement et ce ressenti doit nécessairement être pris en compte.

Il serait trop simple de mettre en cause l’engagement ou la compétence des équipes de France Galop. Mon analyse est que les missions de France Galop sont multiples et peuvent induire des contradictions stratégiques importantes.

Ainsi France Galop remplit des missions règlementaires et juridictionnelles essentielles : le Code, les commissaires de courses et d’appel, un rôle disciplinaire nécessaire. France Galop arbitre également, par la publication des calendriers et des programmes de plat et d’obstacle entre les diverses demandes des acteurs des courses ou des animateurs d’hippodromes. Cela suppose de faire acte d’autorité (ce qui n’exclut ni l’écoute, ni la concertation ni la bienveillance).

Parmi les autres missions dévolues à une Société-mère, certaines sont éminemment administratives et réclament rigueur et précision. La gestion des comptes professionnels, le contrôle des licences, la gestion des engagements et forfaits revêtent évidemment un caractère très administratif même si des améliorations peuvent y être apportées.

Enfin, les services de communication, de relations avec les propriétaires, d’animation des hippodromes, de gestion des flux et de l’accueil sur nos hippodromes relèvent d’une philosophie très différente et parfois en opposition directe avec la nécessaire rigueur et parfois rigidité nécessaire dans l’exécution des missions citées précédemment.

Or France Galop est une association dont l’ensemble des propriétaires, des éleveurs, des entraîneurs et des jockeys sont membres sans oublier les animateurs des hippodromes de nos territoires. Or il est difficile de se sentir membre d’une administration. Il est difficile de comprendre au premier chef que France Galop qui impose et sanctionne est aussi là pour servir et veiller au bien-être de ses membres et pour entretenir la passion.

Dans certains pays, le rôle d’autorité administrative et celui de l’animation des hippodromes sont confiés à des autorités différentes. Le modèle britannique est plutôt dans cet esprit. Sans vouloir d’un seul coup révolutionner l’organisation des courses en France (ce qui supposerait de changer des textes règlementaires lourds) il est important, à mon sens, d’ouvrir ce débat afin que, sans nuire à la nécessaire gestion de ces missions régaliennes (Société-mère), France Galop puisse redevenir un club convivial, un lieu d’accueil auquel les acteurs des courses sont fiers et heureux d’appartenir. Ils en deviendront ainsi les meilleurs ambassadeurs et les meilleurs agents de recrutement de nouveaux propriétaires et éleveurs.

Une question, une remarque ?

N’hésitez pas à me contacter par mail via ce formulaire pour toute question ou information que vous voudriez me poser ou me transmettre.

LE BÉNÉVOLAT : UN SOCLE DE NOTRE ECOSYSTÈME

On a coutume – et à juste titre – de dire que les propriétaires et les parieurs, sont par leurs contributions, les piliers de notre Institution. On oublie souvent d’y ajouter les bénévoles sans lesquels [...]

CALENDRIER : CRÉER DES RENDEZ-VOUS

Nous avons tous fait l’expérience d’avoir à rechercher sur internet la date de telle ou telle réunion de courses et de découvrir un changement par rapport aux années précédentes. Autrefois, les choses étaient plus simples : [...]

REDONNER A FRANCE GALOP UNE STATURE INTERNATIONALE

Grand pays de courses, la France a longtemps eu une voix respectée à l’étranger. L’administration de France Galop, emmenée par Louis Romanet et ses principaux collaborateurs jouait un rôle de leader dans les instances de [...]

POUR UNE DÉMARCHE QUALITÉ

Toutes les grandes entreprises recevant du public ont un service ou une direction chargée de piloter une démarche « Qualité ». J’ai souvent évoqué ce sujet avec les dirigeants de France Galop sans succès. Lors de la [...]

LA PROBLÉMATIQUE DE L’OBSTACLE

L’Obstacle est en danger. Je comprends mal la méthode Coué appliqué à la communication officielle de France Galop sur le thème « tous les indicateurs sont au vert ».  Et c’est hélas encore moins juste lorsqu’il s’agit [...]

LE CHEVAL, MOTEUR DE NOTRE PASSION

Le cheval, bizarrement, ce mot revient peu dans les programmes électoraux de tous bords. Or c’est bien le cheval qui nous rassemble, qui est le moteur de notre passion, la clé de notre image, la [...]

LOBBYING ?

Non, il ne peut s’agir d’un tabou. Toutes les grandes entreprises, toutes les organisations professionnelles ont un service dédié au lobbying habillement baptisé dans la plupart des cas « direction des affaires publiques ». Nous pas ! Et [...]

LA TRANSPARENCE : LE GAGE DE LA CONFIANCE

Notre écosystème est le point de rencontre de nombreux enjeux financiers et d’intérêts parfois divergents dont France Galop doit garantir à la fois l’équilibre et la parfaite honnêteté. Personne n’imagine investir dans un système dans [...]

LA CARTE DE FRANCE DES HIPPODROMES

Autant le dire clairement, je n’aime pas cette expression de « carte de France des hippodromes » qui a trop servi d’alibi pour ceux qui voulaient ouvrir un débat portant essentiellement sur la fermeture des hippodromes. Alors [...]

LE PRESIDENT DE FRANCE GALOP, ADMINISTRATEUR DU PMU

Être Président de France Galop c’est aussi être un administrateur majeur du PMU à parité avec le Trot. C’est une lourde responsabilité qui justifie notamment la disponibilité qu’il faut assumer pour garantir la bonne exécution [...]