UN DOSSIER GLOBAL : RESTAURER L’ATTRACTIVITÉ DES COURSES

Certains journalistes m’ont déjà posé la traditionnelle question : Au lendemain de votre élection, quelle sera votre première décision ? Je ne trouve pas la question pertinente : notre écosystème forme un tout. Vouloir prendre des mesures isolées en direction des propriétaires, des éleveurs, des entraîneurs ou des jockeys, travailler sur l’avenir des hippodromes parisiens sans tenir compte du fonctionnement des hippodromes en région, proposer des améliorations aux acteurs des courses sans les relier à une politique vis-à-vis des publics et des parieurs c’est oublier que chaque maillon de la chaîne influe sur le maillon suivant.

Il faut reconstruire les bases de notre fonctionnement et de notre politique et ne plus traiter les sujets un par un, indépendamment les uns des autres.

On veut développer un plan « propriétaires ». C’est une telle évidence que, depuis que je siège au Comité, j’ai entendu chaque candidat proposer de remettre le propriétaire au centre du fonctionnement de France Galop.  Mais un tel axe n’a de sens que s’il est soutenu par une politique d’allocations qui propose une visibilité sur le moyen terme, visibilité rendue possible par le dynamisme retrouvé du PMU. On veut faire revenir les propriétaires sur les hippodromes pour qu’ils y retrouvent l’ambiance conviviale qui doit être celle d’un loisir vivant et moderne. On ne le fera pas devant des tribunes vides et sans une ambition forte et donc avec une politique volontariste en direction du publc.

On veut redonner vie à nos hippodromes parisiens trop souvent désertés mais on oublie en général de s’inspirer des modèles qui fonctionnent en région, des grandes fêtes populaires qu’on regarde de loin, depuis Paris et auxquelles les dirigeants nationaux ne viennent que si rarement.

On ne peut pas vouloir avoir une vision globale de l’avenir du Galop sans préparer le moyen et le long terme et associer les jeunes à la construction de notre stratégie. Je proposerai de réunir à intervalles réguliers un panel de jeunes de moins de 35 ou 40 ans entrés récemment dans notre institution comme propriétaires, comme éleveurs, comme cavaliers (Gentlemen et Cavalières, courses des Grandes Écoles) et qui pourront avec nous travailler à la nécessaire ouverture du Galop vers l’extérieur. Ces jeunes militent déjà pour certains d’entre eux dans les associations représentatives de propriétaires et d’éleveurs. Il faut leur donner une porte d’entrée dans notre fonctionnement et partager avec eux la construction de notre avenir.

Reconstruire les fondations de notre écosystème ne consiste pas à considérer les enjeux un par un mais bien à construire l’attractivité des courses dans son ensemble.

Une question, une remarque ?

N’hésitez pas à me contacter par mail via ce formulaire pour toute question ou information que vous voudriez me poser ou me transmettre.

LE BÉNÉVOLAT : UN SOCLE DE NOTRE ECOSYSTÈME

On a coutume – et à juste titre – de dire que les propriétaires et les parieurs, sont par leurs contributions, les piliers de notre Institution. On oublie souvent d’y ajouter les bénévoles sans lesquels [...]

CALENDRIER : CRÉER DES RENDEZ-VOUS

Nous avons tous fait l’expérience d’avoir à rechercher sur internet la date de telle ou telle réunion de courses et de découvrir un changement par rapport aux années précédentes. Autrefois, les choses étaient plus simples : [...]

OUVRIR L’ORGANISATION DE FRANCE GALOP VERS D’AUTRES HORIZONS

Parmi les critiques faites par les acteurs des courses sur le fonctionnement de France Galop à l’occasion de différentes enquêtes réalisées soit par des associations socioprofessionnelles soit par la Société-mère elle-même, le fait que France [...]

REDONNER A FRANCE GALOP UNE STATURE INTERNATIONALE

Grand pays de courses, la France a longtemps eu une voix respectée à l’étranger. L’administration de France Galop, emmenée par Louis Romanet et ses principaux collaborateurs jouait un rôle de leader dans les instances de [...]

POUR UNE DÉMARCHE QUALITÉ

Toutes les grandes entreprises recevant du public ont un service ou une direction chargée de piloter une démarche « Qualité ». J’ai souvent évoqué ce sujet avec les dirigeants de France Galop sans succès. Lors de la [...]

LA PROBLÉMATIQUE DE L’OBSTACLE

L’Obstacle est en danger. Je comprends mal la méthode Coué appliqué à la communication officielle de France Galop sur le thème « tous les indicateurs sont au vert ».  Et c’est hélas encore moins juste lorsqu’il s’agit [...]

LE CHEVAL, MOTEUR DE NOTRE PASSION

Le cheval, bizarrement, ce mot revient peu dans les programmes électoraux de tous bords. Or c’est bien le cheval qui nous rassemble, qui est le moteur de notre passion, la clé de notre image, la [...]

LOBBYING ?

Non, il ne peut s’agir d’un tabou. Toutes les grandes entreprises, toutes les organisations professionnelles ont un service dédié au lobbying habillement baptisé dans la plupart des cas « direction des affaires publiques ». Nous pas ! Et [...]

LA TRANSPARENCE : LE GAGE DE LA CONFIANCE

Notre écosystème est le point de rencontre de nombreux enjeux financiers et d’intérêts parfois divergents dont France Galop doit garantir à la fois l’équilibre et la parfaite honnêteté. Personne n’imagine investir dans un système dans [...]

LA CARTE DE FRANCE DES HIPPODROMES

Autant le dire clairement, je n’aime pas cette expression de « carte de France des hippodromes » qui a trop servi d’alibi pour ceux qui voulaient ouvrir un débat portant essentiellement sur la fermeture des hippodromes. Alors [...]