LES LEVIERS DE LA CROISSANCE

Le marché des jeux et des paris est un marché d’offre. Le dynamisme créatif de la Française des Jeux en témoigne. L’analyse des chiffres quotidiens du PMU aussi : les journées qui performent le mieux sont les journées qui comportent plus de courses premium que l’année précédente.

La preuve par l’absurde nous a été administrée à l’occasion de la mise en place de la stratégie de Cyril Linette, alors directeur général du PMU qui avait souhaité recentrer la stratégie de notre GIE sur une offre réduite visant une cible resserrée sur ce qu’il nommait notre « noyau dur ». Errare humanum est et beaucoup ont cru à la pertinence de l’expérience. Je suis de ceux-là. Mais perseverare diabolicum… au vu des premiers chiffres de l’expérience, il devint vite évident qu’il fallait revenir rapidement à une politique de l’offre sous peine d’aller vers ce qu’un observateur avisé baptisera alors « un accident industriel » soutenu par un Conseil d’Administration du PMU trop souvent muet.

A entendre les dirigeants du PMU, la stratégie de l’offre de paris et de développement du réseau de points de vente est à nouveau à l’ordre du jour. Mais face au temps perdu, il faut actionner plus vite les différents leviers de croissance à notre disposition :

  • L’augmentation des courses Premium en recherchant systématiquement les réunions PMH qui peuvent changer de label pour devenir Premium, les courses à l’international étant un utile complément.

  • La possibilité de développer des paris à distance par internet sur l’ensemble des réunions PMH qui doivent faire systématiquement l’objet d‘une diffusion en direct sur le site et l’application d’Equidia.

  • L’optimisation du programme qui doit pouvoir être revu trimestriellement pour faire la chasse aux courses creuses avec la modification nécessaire des conditions de courses dès lors qu’elles réunissent un faible nombre de partants.

  • La densification des points de vente sur la base du programme proposé par la direction du PMU et leur digitalisation.

  • Le développement de relations avec des start-up susceptibles de nous faire entrer dans de nouveaux univers de joueurs, avec de meilleures exploitations de nos datas et des applications.

Plus de 90% des recettes nettes de France Galop proviennent des recettes des paris hippiques. Il est illusoire de croire qu’on améliorera les comptes de France Galop en louant des loges plus chères, en renchérissant le coût de la restauration, en augmentant les droits d’accès à nos hippodromes. Tout cela va dans le sens inverse d’une politique concrète et populaire de reconquête d’une clientèle vivante sur nos hippodromes notamment parisiens.

C’est à France Galop et au Trot de fixer au PMU les objectifs de notre ambition. Il n’y a pas de fatalité à accepter la décroissance ou le repli sur soi. C’est une question de volonté commune du Trot et du Galop. C’est une question d’imagination et d’ambition commune.

Ainsi, j’ai été le premier à signer avec l’opérateur Zeturf un accord de sponsoring financièrement intéressant et valorisant pour le Grand Steeple Chase de Paris. J’ai eu tant de mal à convaincre France Galop, qu’au bout d’un seul exercice, France Galop a renoncé à ce partenariat… immédiatement récupéré par Le Trot qui en fit alors un partenaire centré sur ses épreuves les plus prestigieuses à Vincennes plusieurs années de suite. Bel exemple d’une absence de coordination, de stratégie commune. L’exemple de ce qu’il faut éviter. Aujourd’hui Zeturf est partie intégrante du groupe du leader sur le marché des jeux, la FdJ. Faut-il rester face à lui dans une situation d’affrontement stérile ou ouvrir des discussions sur de nouvelles offres possibles, sur la cohabitation de nos réseaux de points de vente… ? Les opérateurs alternatifs existent et participent au financement de notre Institution. Nous percevons de leur part le produit de la taxe affectée. Sans oublier que le PMU reste notre GIE et doit rester notre principale source de revenus, cessons d’être hypocrites en acceptant cette source de financement tout en faisant mine de la contester. La FdJ est un opérateur dont on ne peut faire mine d’ignorer l’existence. Il faut donc chercher quels avantages en tirer.

Une question, une remarque ?

N’hésitez pas à me contacter par mail via ce formulaire pour toute question ou information que vous voudriez me poser ou me transmettre.

LE BÉNÉVOLAT : UN SOCLE DE NOTRE ECOSYSTÈME

On a coutume – et à juste titre – de dire que les propriétaires et les parieurs, sont par leurs contributions, les piliers de notre Institution. On oublie souvent d’y ajouter les bénévoles sans lesquels [...]

CALENDRIER : CRÉER DES RENDEZ-VOUS

Nous avons tous fait l’expérience d’avoir à rechercher sur internet la date de telle ou telle réunion de courses et de découvrir un changement par rapport aux années précédentes. Autrefois, les choses étaient plus simples : [...]

OUVRIR L’ORGANISATION DE FRANCE GALOP VERS D’AUTRES HORIZONS

Parmi les critiques faites par les acteurs des courses sur le fonctionnement de France Galop à l’occasion de différentes enquêtes réalisées soit par des associations socioprofessionnelles soit par la Société-mère elle-même, le fait que France [...]

REDONNER A FRANCE GALOP UNE STATURE INTERNATIONALE

Grand pays de courses, la France a longtemps eu une voix respectée à l’étranger. L’administration de France Galop, emmenée par Louis Romanet et ses principaux collaborateurs jouait un rôle de leader dans les instances de [...]

POUR UNE DÉMARCHE QUALITÉ

Toutes les grandes entreprises recevant du public ont un service ou une direction chargée de piloter une démarche « Qualité ». J’ai souvent évoqué ce sujet avec les dirigeants de France Galop sans succès. Lors de la [...]

LA PROBLÉMATIQUE DE L’OBSTACLE

L’Obstacle est en danger. Je comprends mal la méthode Coué appliqué à la communication officielle de France Galop sur le thème « tous les indicateurs sont au vert ».  Et c’est hélas encore moins juste lorsqu’il s’agit [...]

LE CHEVAL, MOTEUR DE NOTRE PASSION

Le cheval, bizarrement, ce mot revient peu dans les programmes électoraux de tous bords. Or c’est bien le cheval qui nous rassemble, qui est le moteur de notre passion, la clé de notre image, la [...]

LOBBYING ?

Non, il ne peut s’agir d’un tabou. Toutes les grandes entreprises, toutes les organisations professionnelles ont un service dédié au lobbying habillement baptisé dans la plupart des cas « direction des affaires publiques ». Nous pas ! Et [...]

LA TRANSPARENCE : LE GAGE DE LA CONFIANCE

Notre écosystème est le point de rencontre de nombreux enjeux financiers et d’intérêts parfois divergents dont France Galop doit garantir à la fois l’équilibre et la parfaite honnêteté. Personne n’imagine investir dans un système dans [...]

LA CARTE DE FRANCE DES HIPPODROMES

Autant le dire clairement, je n’aime pas cette expression de « carte de France des hippodromes » qui a trop servi d’alibi pour ceux qui voulaient ouvrir un débat portant essentiellement sur la fermeture des hippodromes. Alors [...]